• Jennifer

Rencontre avec Sorane

Sorane Rotellini est la plasticienne associée cette année au projet Codex, exploration plastique

D’où est venue ta passion pour l’art ?

Ma passion de l’art est venue de mon enfance. Je passais mon temps dans la nature à observer et contempler. Par l’art, j’ai utilisé le végétal et l’humain pour essayer de comprendre les humains. En mêlant les éléments de la nature, je pouvais exprimer le plaisir de la création et mes inquiétudes de manière détournée. L’art peut nous protéger.


Sorane comment as-tu eu l’idée de créer ces œuvres ?

C’est par tâtonnement, par rapport à la nature qui était mon environnement, j’ai créé une forme de langage, une vision intérieure du monde.


Qu’est ce que tu veux représenter ?

Je veux représenter le vivant qui est toujours en mouvement. Je veux aussi inviter tout ce qui existe mais que nous ne voyons pas, les invisibles. C’est comme un dialogue, pour regarder autrement.


Qu’est ce que tu veux nous dire dans cet art ?

Je veux dire que nous habitons tous ensemble et que nous sommes aussi tous uniques. Je ne pense pas que se serait une bonne idée que nous soyons tous pareils comme des robots mais plutôt de favoriser nos différences et nos singularités. Si nous sommes sensibles à la singularité de chacun, nous pouvons aussi être à l’écoute de la nature et de l’univers. Créer peut aussi permettre à penser différemment.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout