un projet coopératif de l'OCCE09 et des PEP09

Volutes

habiter le poème

Volutes

Vidéos pour Habiter le poème, projet Volutes

Des enfants, des jeunes et des adultes
des écoles et des ALAE de Lucien Goron et Cadirac
et du collège Lakanal de Foix,
des écoles Les Canonges, Lestang
et du collège Rambaud de Pamiers,
une architecte du CAUE09, Laurelyne Meunier
une vidéaste de Caméra au Poing, Marie Gayzard
une chorégraphe de Chorège, Nathalie Gallet
un violoncelliste en résidence à Pamiers, Eric Longsworth
une poète, Hélène Dorion
les associations des PEP et de l’OCCE de l’Ariège
ont voyagé en commun et en Volutes cette année.

Vous avez dit Volutes ?

Cette année, le projet Volutes est soutenu par 

actualités

Le projet Volutes/habiter le poème est installé à Foix et à Pamiers pour l'édition 2018/2019.

Des enfants, des jeunes, des enseignant·e·s, des animateurs et animatrices, des artistes sont lancé·e·s dans des créations chorégraphiques, plastiques, vidéo et musicales.

Journées de rencontres et d'échange en perspective les 21, 22 et 23 mars à Pamiers et à Verniolle.

Nous aurons le plaisir d'accueillir la poète Hélène Dorion (voir dossier de présentation et quelques pistes pour préparer la rencontre)

orientations

S’il nous arrive de croiser des textes poétiques, leur lecture, leur partage, l’exploration de leurs possibles semblent relever d’espaces réservés.

Depuis longtemps, l’école ritualise le cahier de poésie, cahier dans lequel les enfants auront à copier avec soin des strophes et à y faire rimer des illustrations, en regard, sur la page blanche. Il s’agira ensuite de « réciter » pour garder en mémoire, à l’occasion, quelques vers célèbres.

Les textes poétiques poursuivent leur route, s’inscrivant sur des mélodies parfois, se chuchotant ailleurs, ne s’étudiant alors que sur les bancs universitaires.

 

La poésie, on le sait, on le dit, n’est pas seulement celle qui s’écrit. Le poète, la poète sont ceux et celles qui inventent, qui mettent en images ce qui les entourent, qui considèrent les mots comme leur bien, inconditionnellement. 

Créer, imaginer, dire, se dire, est sans doute ce qui permet de devenir singulier tout en se liant aux autres. Pour que le commun ne soit pas banal, que le prosaïque ne suffise pas, les mots doivent être nôtres. 

 

Nous invitons à l’installation dans le langage, à faire commun, à communiquer. 

Dans les assonances, dans les métaphores. Dans les idées, dans tous les sens.

Entrer en poésie, par la lecture, en tirant les fils du texte, en y trouvant des mouvements, en y repérant des lignes. Entrer en poésie, par l’architecture, en définissant les accès, l’écologie, les matériaux. Habiter en poésie dans un espace artistique collectif. 

associations d’éducation populaire

complémentaires de l’Ecole OCCE & PEP

 

dans le cadre du Printemps des poètes / Ecole en poésie

Projet 2018/2019

 

avec des interventions 

de Nathalie Gallet, Chorégraphe

de Marie Gayzard, Vidéaste

de Laurelyne Meunier, Architecte du CAUE

 

avec les contributions du CAUE de l’Ariège et d'Eric Longsworth, violoncelliste

 

avec le soutien APAC/Canopé, Ville de Pamiers, DRAC, Francas du pays de Foix

 

avec les classes

et les ALAE de Pamiers et de Foix

développement

Les textes comme tissus, souples, mobiles, pliables et dé-pliables. 

Les textes sont textiles, nos fibres pour nos territoires imaginaires.

 

explique

Un corpus de poèmes est adressé à chacun des huit groupes : lecture et exploration collectives.

Il s’agit de déplier les textes : aspects phonétique, rythmique, syntaxique, symbolique, sensible,… De cette recherche, on garde impressions, matière, structure, espaces. Une mise en perspective est faite par la contribution d’une architecte. Les éléments du poème choisi sont recensés dans un cahier des charges puis confiés à un autre groupe impliqué dans le projet.                          

octobre/décembre 2018

 

réplique

A partir de la matière reçue, chaque groupe conçoit une installation permettant d’entrer dans le poème, de se placer en lui, de l’habiter. Des artistes, plasticien·ne-scénographe et chorégraphe contribuent à cette création en volume.    

janvier mars 2019

 

implique

Les structures poétiques, celles faites de mots dans les textes et traduites en volume dans les installations sont réunies en aire poétique pour des journées d’échanges entre les groupes et de déambulation publique.

mars 2019

Et si nous habitions des poèmes ? 

Voici une nouvelle invitation lancée par les associations PEP et OCCE et l’Ariège avec la troisième édition du projet VOLUTES/habiter le poème.

Cette année, huit groupes d’enfants et de jeunes de Pamiers, de Ferrières, de Foix, de Léran et de St Jean du Falga partent explorer des textes pour les recomposer ensuite en danse et en musique et en compagnie de Nathalie Gallet, chorégraphe, et de Éric Lareine, chanteur et musicien. Laurelyne Meunier, architecte au CAUE, participe à l’aventure en questionnant parallèlement les structures de poèmes et celles de bâtiments.

Le Relais de Poche de Verniolle prend également part au projet et accueillera le poète et essayiste Jean-Pierre Siméon début février mais aussi, en mars, les créateurs de Cabinets de Poésie Générale venus de la Nièvre.

La médiathèque de Pamiers ouvre en grand son rayon poésie et recevra Aurélie Delcros, la poète associée le 19 mars.

Cette poète appaméenne rencontrera ensuite tous les groupes lors des restitutions au mois de mars. :

rendez-vous pour découvrir les créations de printemps le samedi 21 mars au centre de Loisirs de Las Parets à Pamiers. 

Ces nombreuses actions sont soutenues par les ministères de l’Éducation et de la Culture, la Ville de Pamiers, les Ateliers Canopé.

La poésie comme élément fédérateur ! Quelle bonne nouvelle !