Traiter 

les conflits

« Les problèmes humains se déplacent plus qu’ils ne se résolvent. Ce mode de raisonnement est insolite pour qui s’imagine que l’art de penser se résume à l’approche logique », Penser avec l'entraînement mental, agir dans la complexité de Peuple et Culture

Le conflit est inhérent aux relations humaines, il est la "rencontre d'éléments, de sentiments contraires qui s'opposent", comme le défini Le Petit Robert.

Il est lié à nos différences de points de vue, et n'est pas à associer automatiquement à dimension négative. Il peut être générateur de changements et introduit le mouvement dans la relation.

Que faisons-nous des conflits ?

Nous pouvons opter entre grands deux types de traitements : par opposition ou par construction.

                                                            

Traitement par opposition

Nous avons inclinons souvent vers ce mode par habitude, notamment. 

Ce traitement correspond à une vision binaire :

  • il vise à apporter une réponse à une question fermée (qui gagne ?)

  • l'objectif est d'atteindre un résultat : gagner ou perdre,

  • il suppose la dissociation

  • il est sous-tendu par une vision statique du conflit (comme empêchement, obstacle)

  • il sert les "plus forts" (qui trouvent de ce fait un interêt à ce type de traitement)

Le traitement s'opère soit 

  • par le renoncement de l'une des parties

  • par l'affrontement 

soit entre les deux personnes (dispute, bagarre, guerre, anéantissement,...) ou leurs représentants (avocats)

soit avec la participation d'un tiers arbitre 

Traitement par construction

Nous pouvons recourir à ce mode par une dynamique "volontaire".

Ce traitement correspond à une vision complexe :

  • il vise à apporter une réponse à une ou plusieurs questions ouvertes

  • l'objectif est d'apporter une modification, d'opérer un déplacement, de (se) transformer : gagner et perdre

  • il suppose l'association 

  • il est sous-tendu par une vision dynamique du conflit (occasion d'expérimenter)

  • il transforme les deux parties

Le traitement s'opère par

  • la négociation, la conciliation, la recherche du consensus

soit entre les deux personnes (explicitation, recours à la formulation de messages clairs, "décentrage",...)

soit avec la participation d'un tiers médiateur

                                                            

Un petit "outil" : le message "clair" 

Malentendus, désappointements, vexations, sont générateurs de conflits.

Formuler clairement un ressenti, expliciter permet de poser le problème et parvient souvent à éviter une "escalade".

Ce petit "outil" peut utilement être mis en place dans les établissements scolaires en suivant quelques étapes.

Pour recenser et enrichir le vocabulaire visant à exprimer les émotions, mettre en place le protocole du message "clair" voici quelques propositions (piochées ici et là...) :